Actualités des crédits immo
Taux des crédits immobiliers
taux fixe immobiliers hors assurance
7 ans 2.43 %
10 ans 2.84 %
15 ans 3.10 %
20 ans 3.30 %
25 ans 3.50 %
30 ans 4.00 %

Prêt immobilier

Avec à peine plus de la moitié des ménages propriétaires de leur logement, la France figure parmi les pays d’Europe où il reste encore très difficile d’accéder à la propriété immobilière. Cette tendance s’est particulièrement amplifiée par la flambée des prix qu’a connue le secteur depuis quelques années, voyant un bien estimé à 100 000 € en 2000, valoir plus du double en 2007. Dans de telles conditions, il devient difficile de procéder à l’achat d’un bien immobilier, c’est pourquoi aujourd’hui plus de 85 % des Français ont recours aux crédits immobiliers pour réaliser l’acquisition de leur résidence principale.

Pouvant prendre la forme d’un prêt amortissable, permettant de rembourser le capital et les intérêts en même temps, d’un prêt in fine, pour lequel le capital n’est remboursé qu’après les intérêts, le prêt immobilier peut aussi être qualifié de progressif ou de dégressif, lorsqu’il donne la possibilité de faire varier le montant des mensualités en fonction de la durée de celui-ci, ou encore de modulable, offrant encore une plus grande liberté dans les remboursements. Grâce à cette grande diversité, les prêts immobiliers présentent une grande souplesse dans leur fonctionnement, afin que chacun puisse trouver le mode de financement le plus adapté à sa situation financière et ainsi réaliser la meilleure transaction possible.

Conclu généralement pour une durée comprise entre 10 et 30 ans, le crédit immobilier n’a cessé, ces dernières années, face à la crise, de voir sa durée moyenne augmenter et il n’est pas rare aujourd’hui, pour les établissements commercialisant ce type de produits, de proposer des périodes de remboursement pouvant même s’étendre jusqu’à 40 ans. Si cet allongement de la durée reste intéressant, voire nécessaire dans certains cas, du fait de la diminution du montant des mensualités, il convient de souligner toutefois que cette mesure a souvent pour conséquence d’augmenter le coût du crédit, contribuant ainsi à augmenter de manière durable l’endettement de l’emprunteur.

Le montant du crédit immobilier, généralement conséquent, implique qu’un grand nombre d’établissements financiers, qui les commercialisent, exigent la souscription d’une assurance couvrant le décès, l’invalidité et la perte d’emploi de l’emprunteur, il convient toutefois de souligner, qu’en la matière, ce dernier reste libre de contracter ou non la garantie proposée par le prêteur, le recours à un organisme tiers s’avérant bien souvent plus économique.

Face aux difficultés de plus en plus importantes rencontrées par les emprunteurs, les conditions d’accès à ces offres sont de plus en plus difficiles à remplir, c’est pourquoi il convient d’apporter un soin tout particulier à la préparation et à la présentation de son dossier afin de trouver les conditions les plus favorables possibles, passant nécessairement par la consultation de plusieurs organismes, certains pouvant proposer des modalités plus avantageuses par rapport à une situation donnée, l’établissement financier proposant de bonnes prestations pour un emprunteur n’étant pas forcément celui qui offrira la meilleure solution pour un autre.

Dans la recherche du crédit immobilier idéal, il peut aussi s’avérer être utile de confier son dossier à un courtier, ceux-ci permettant parfois de bénéficier de conditions particulièrement avantageuses du fait du grand nombre d’affaires traitées.