Actualités des crédits immo
Taux des crédits immobiliers
taux fixe immobiliers hors assurance
7 ans 2.43 %
10 ans 2.84 %
15 ans 3.10 %
20 ans 3.30 %
25 ans 3.50 %
30 ans 4.00 %

Préparer un projet immobilier avec un CEL et un PEL

Lorsqu’un projet immobilier est envisagé, il convient d’étudier avec attention les différentes solutions de financement qui se présentent. Le CEL et le PEL, formules d’épargne réglementées ouvrant droit à un prêt en font bien entendu partie. Si le PEL reste le plus sollicité, le CEL peut également s’avérer être intéressant pour les projets un peu plus modestes. Répondant chacun aux mêmes règles, avec des taux de rémunération et d’intérêt, des plafonds et des délais toutefois différents, il est indispensable de bien en connaître chacune des caractéristiques pour pouvoir faire le bon choix.

Ainsi, la durée de l’épargne permettant d’accéder à la prime d’Etat et de pouvoir bénéficier du droit à prêt est moins longue dans le cadre d’un CEL, 18 mois seulement, que dans celui d’un PEL, où celle-ci est de 3 ans, tandis que la demande de cet emprunt doit être réalisée dans les 6 mois qui suivent pour le CEL et dans l’année pour le PEL.

La destination de ces deux formules reste, en revanche, strictement la même, celles-ci pouvant contribuer au financement d’une résidence principale, ou secondaire, à condition toutefois que cette dernière soit neuve ou en construction, à l’acquisition d’un logement destiné à devenir la résidence principale d’un locataire, ou d’un local professionnel, si celui-ci est également utilisé à titre de résidence principale, ou d’une place de parking située à proximité de la résidence principale, ou de parts d’une multipropriété ou bien encore de logements de tourisme. De simples travaux visant à améliorer, agrandir ou encore réparer un logement peuvent également être financés par ces deux moyens.

Valable en France et dans les Départements d’Outre-Mer, ces dispositifs permettent d’épargner jusqu’à 15 300 €, pour le CEL, et 61 200 €, pour le PEL. Après un premier versement de 300 €, dans le premier cas, et des dépôts d’un minimum de 75 € rémunérés à hauteur de 1,25 % avec, en plus, une prime d’Etat égale à 50 % des intérêts déjà acquis et pouvant atteindre jusqu’à 1 144 €. Avec la seconde solution, suite au dépôt initial de 225 €, il est ensuite nécessaire de procéder à des versements réguliers de 45 € par mois à verser mensuellement, trimestriellement, semestriellement ou annuellement, pour un rendement fixé à 2,50 % auxquels vient se rajouter une prime égale aux deux cinquièmes des intérêts déjà obtenus et pouvant s’élever jusqu’à 1 525 €.

Si la phase de prêt du CEL et du PEL peut ensuite présenter la même durée, à savoir entre 2 et 15 ans, le montant de celui-ci reste respectivement plafonné à 23 000 € et 92 000 € tandis que les taux d’intérêt qui s’appliquent actuellement sont de 3,25 % maximum pour la première formule et de 4,20 % pour la seconde. Offrant l’opportunité d’être combinées, ces deux dispositifs mêlés ne permettent cependant pas d’emprunter plus de 92 000 € et le taux d’intérêt utilisé alors est établi sur une moyenne pondérée de celui affiché par chacune de ces deux solutions.