Actualités des crédits immo
Taux des crédits immobiliers
taux fixe immobiliers hors assurance
7 ans 2.43 %
10 ans 2.84 %
15 ans 3.10 %
20 ans 3.30 %
25 ans 3.50 %
30 ans 4.00 %

La distribution des crédits immobiliers en baisse dans ce contexte de crise

Au cœur de toutes les préoccupations à l’heure actuelle, la crise que subit la zone euro produit des effets dans tous les domaines, et notamment dans celui de l’immobilier, tout particulièrement au niveau des emprunts, qui affichent une baisse certaine en 2011, par rapport à l’année précédente, et dont la situation ne semble pas devoir s’améliorer en 2010, à en croire les résultats, publiés ce jeudi 10 novembre, d’une étude récemment réalisée par le Csa, à  la demande de l’Observatoire Crédit Logement.

En effet, comme le relève l’auteur lui-même ce cette enquête, Michel Mouillart, en sa qualité également de professeur d’économie à l’Université Paris-Ouest, certaines mesures risquent même d’accentuer le phénomène « avec la suppression du PTZ+ pour l’achat de logements anciens, décidé dans le nouveau plan de rigueur, la crise sera de plus grande ampleur qu’en 2008 et aura un impact négatif considérable sur les crédits immobiliers ».

Estimée, à l’heure actuelle, à 8 % par rapport à l’année dernière, la baisse du montant des prêts immobiliers devrait donc faire en sorte que ceux-ci n’excéderont pas 155 milliards d’euros, pour 2011, contre, 168,8 milliards d’euros, un an plus tôt, qui s’était toutefois rapproché du record de 2007 et de ses 170,2 milliards d’euros, permettant, malgré tout, à Patrick Lepescheux, directeur général délégué de Crédit Logement,  établissement spécialisé dans la garantie d’emprunts immobiliers, de remarquer qu’il s’agit là d’« un résultat positif pour cette année car 2010 avait été une année dopée par les rachats de prêts ».

Ainsi, de l’avis de certains, seuls les chiffres relevés au troisième trimestre 2011, montrant une baisse de 13,7 %, représenteraient une réelle préoccupation, dans la mesure où ceux des six premiers mois de l’année avaient marqué une progression de 19,1 %, sur un an.

Si le même scénario que celui qui s’était déroulé en 2008 se reproduit, la chute devrait se poursuivre de manière assez rapide, toujours selon Crédit Logement, qui craint alors que « les reventes deviennent plus difficiles » avec des prix qui « vont encore une fois reculer non parce que la solvabilité de la demande s’est détériorée mais parce que la demande hésite et que l’offre de crédits n’est plus aussi dynamique » faisant alors que « les biens les plus chers ne sont plus sur le marché ».

Les pronostics, en la matière, allant bon train, Michel Mouillart envisage donc d’ores et déjà que « la baisse des crédits accordés devrait s’accélérer en 2012 avec une chute de 16 % par rapport à 2010 pour tomber aux alentours de 130 milliards, pas loin de 2009 (120 milliards) », celui-ci dénonçant également, comme principale cause, outre la suppression du PTZ+ pour les logements anciens, « la remontée du chômage et la perte de pouvoir d’achat » qui «  vont peser sur la demande de crédits immobiliers », de même que la disparition de la loi Scellier, prévue pour 2013.

Selon lui, « les emprunteurs auront de plus en plus de difficultés à emprunter car le volume des prêts accordés est en train de baisser à cause de la crise qui contraint les banques à réduire leurs offres car les autorités monétaires leur ont rappelé la nécessité d’augmenter leurs fonds propres », malgré la tendance à une très légère diminution des taux d’intérêt portés à une moyenne de 3,86 %, au mois d’octobre, contre 3,89 %, en septembre, bien loin cependant des 3,22 %, de novembre 2010, et qui s’explique, de surcroît, par la situation plus aisée des emprunteurs actuels qui bénéficient donc d’un apport personnel plus élevé et qui peuvent prétendre à une durée de remboursement raccourcie, favorables à une baisse du coût des crédits.

Cet article a été publié le samedi 12 novembre 2011 à 11 h 20 min et est classé dans news. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Les commentaires et pings sont fermés.