Actualités des crédits immo
Taux des crédits immobiliers
taux fixe immobiliers hors assurance
7 ans 2.43 %
10 ans 2.84 %
15 ans 3.10 %
20 ans 3.30 %
25 ans 3.50 %
30 ans 4.00 %

Archive pour novembre 2012



Assurance crédit immobilier : la concurrence a du bon !

dimanche 4 novembre 2012

On l’ignore trop souvent, mais lorsqu’on achète un bien immobilier, il n’est plus obligatoire de souscrire une assurance auprès de son établissement bancaire. Il est maintenant possible de choisir un autre assureur, qui s’avère souvent plus avantageux au niveau financier.

Enquête sur l’assurance crédit immobilier.

La loi Lagarde

Depuis 2010, les emprunteurs peuvent choisir librement l’organisme auprès duquel ils prendront leur assurance de prêt immobilier. Entrée en vigueur le 1er septembre 2010, la loi Lagarde autorise les consommateurs à adopter une assurance décès invalidité autre que celle proposée par leur banque. Ainsi, si le niveau de garanties du contrat d’assurance est au moins égal à celui de votre établissement financier, celui ne pourra faire autrement que d’accepter.

En plus de cela, cette mesure impose aux banques d’améliorer les informations et le conseil au client, afin que celui-ci soit libre de choisir son assurance emprunteur.

En créant cette loi, Mme Lagarde avait pour but de faciliter l’accès aux offres d’assurance emprunteur pour les consommateurs, et de leur permettre d’obtenir des réductions conséquentes, pouvant aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros, sur le coût de leur assurance.

Mais deux ans plus tard, la loi peine à influer sur le marché de l’immobilier français. En effet, d’après  la Fédération française des sociétés d’assurance, seuls 11% du nombre total d’emprunteurs adopterait la délégation d’assurance.

Faites jouer la concurrence !

Pourtant, les emprunteurs auraient tout à gagner en faisant jouer la concurrence, en réalisant des économies non négligeables. Selon le courtier Meilleurtaux.com, l’assurance peut symboliser 5 à 20 % du coût global du crédit. Il serait bien dommage dans ce cas de ne pas se renseigner ailleurs.

C’est dans cette optique que les assureurs mettent en place des contrats individualisés pour leurs clients, leur garantissant ainsi une offre sur-mesure, parfaitement adaptée à leur profil.

Les banques mutualisant les risques sur l’ensemble de leurs clients (quelque soit leur âge), les jeunes se voient ainsi avantagés en souscrivant chez un assureur. Ils ont alors tout intérêt à privilégier les contrats d’assurance autres que ceux proposés par les établissements financiers, même si ces derniers essayent de regagner du terrain en proposant des tarifs différenciés selon l’âge.

Selon Meilleurtaux, le meilleur profil reste celui du cadre non fumeur, et ceci à tout âge. Il pourrait, d’après le courtier, réaliser entre 3 375 et 6 600 euros d’économies sur le montant intégral de son crédit, pour les mêmes garanties.

De même, les non-fumeurs et les professions sédentaires ont l’opportunité de souscrire à des offres très avantageuses.

Même les fumeurs non cadres, a priori défavorisés, réaliseraient plus de gains chez les assureurs concurrents que dans leur propre établissement financier. De quoi faire réfléchir.

En revanche, les plus de 45 ans sont quelque peu désavantagés à ce niveau, et la meilleur solution au niveau financier reste souvent l’offre groupe proposée par leur banque.

En définitive, il s’agit de bien étudier les propositions faites par les assureurs et de faire jouer la compétitivité. Prenez garde tout de même à ne pas vous fier uniquement au tarif, mais aussi aux garanties proposées par le contrat d’assurance.

Publié dans news | Les commentaires sont fermés