Actualités des crédits immo
Taux des crédits immobiliers
taux fixe immobiliers hors assurance
7 ans 2.43 %
10 ans 2.84 %
15 ans 3.10 %
20 ans 3.30 %
25 ans 3.50 %
30 ans 4.00 %

Archive pour mai 2011



Le président de l’ACP voit un risque dans les taux attractifs du crédit immobilier

dimanche 1 mai 2011

Le premier rapport de l’Autorité de contrôle prudentiel, présenté par Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, applaudit les résultats 2010 des banques et assurances, mais les avertit des conséquences de la remontée des taux sur leur gestion actif passif.

La bonne conduite des banques

Instaurée en mars 2010, l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP) publie son tout premier rapport annuel d’activité. Son président, Christian Noyer, par ailleurs gouverneur de la Banque de France, salue la performance des banques et assurances dont la solvabilité a progressé grâce à la reprise économique. Établi à 22 milliards, le bénéfice net cumulé des cinq principaux groupes bancaires français a bondi de 89 %. Ces bons résultats sont le fruit de la baisse du coût du risque et du dynamisme de la banque de détail conjugué à une meilleure efficacité opérationnelle.

Se préparant aux nouvelles normes Bâle III, qui entreront progressivement en vigueur à partir de 2013, les banques ont réservé une part conséquente de leurs bénéfices et grâce à leur maîtrise de l’évolution des risques pondérés, les ratios de solvabilité Tier-1 sont très élevés, établis en moyenne à 10,6 % en 2010 contre 10 % en 2009.

De plus, le niveau de rentabilité des fonds propres des banques a repris une configuration normale, avec des rendements moins élevés mais beaucoup moins risqués. Il est redevenu similaire à celui des secteurs non financiers.

A l’épreuve des stress tests européens

Fort de la bonne conduite des banques, Christian Noyer s’affirme serein quant aux résultats que produiront les stress tests menés courant juin par le régulateur européen auprès de la Société générale, de BNP Paribas, de la BPCE et du Crédit Agricole.

Cependant subsiste un coin d’ombre au sujet du renouvellement des passifs. Avec la remontée actuelle des taux, le coût des nouvelles ressources va se renchérir, tandis que la demande de crédit se renforce chez les PME qui ne sont pas soutenues par la reprise économique encore faible. Enfin, les résultats des grands groupes et la liquidité de certains produits risquent d’être affectés par la volatilité accrue des marchés financiers.

Un avenir moins prometteur

Christian Noyer remarque que les banques ont contribué à la flambée des prix de l’immobilier résidentiel par des taux de crédit à taux fixe « particulièrement bas ». Sans pour autant faire de recommandations, il attire l’attention sur le risque de repli des marges consécutives à la remontée des taux.

Pour le secteur des assurances, le rapport de l’ACP pointe les risques encourus par les produits d’assurance-vie pour lesquels il formule deux recommandations consécutives à la hausse du coût des sinistres en non-vie et les taux longs durablement bas en vie qui vont peser sur l’activité et les résultats.

L’ACP annonce qu’elle réserve sa prochaine consultation aux contrats obsèques qui remportent actuellement un franc succès. Enfin, l’institution relève la forte concentration des mutuelles santé qui sont passées de 844 établissements en 2009 à 719 fin 2010. Un mouvement de fond qui ne semble pas ralentir.

Publié dans news | Les commentaires sont fermés